JEUX OLYMPIQUES DE TOKYO 2020

Le Qatar s’est officiellement lancé lundi dans la course pour devenir organisateur des Jeux olympiques de 2032. Cette candidature relance le débat autour des températures caniculaires pour une compétition sportive.  PUBLICITÉ

Le Qatar sera bien candidat à l’organisation des Jeux olympiques de 2032. Il rejoint ainsi lundi 27 juillet la liste des autres pays et soulève des questions sur l’opportunité de tenir cet événement par des températures caniculaires et avec le spectre d’un public peu nombreux. 

L’Inde, l’État australien du Queensland et Shanghai sont également candidats, et une éventuelle candidature commune de Séoul et de Pyongyang est évoquée pour ces Jeux d’été de 2032. 

>> À lire : Mondial-2022 au Qatar : l’enquête pour corruption désormais confiée à un juge

« Un dialogue significatif » 

Conformément aux changements proposés en 2014, les pays intéressés soumettent une demande pour rejoindre le « dialogue continu » sur l’organisation des Jeux, ce que le Qatar a confirmé avoir fait dans une lettre adressée au Comité international olympique (CIO) basé à Lausanne, en Suisse. 

« L’annonce d’aujourd’hui marque le début d’un dialogue significatif avec la future commission d’organisation du CIO pour explorer plus avant notre intérêt et identifier comment les Jeux olympiques peuvent soutenir les objectifs de développement à long terme du Qatar », a déclaré à l’AFP le président du Comité olympique du Qatar, Cheikh Joaan ben Hamad ben Khalifa Al-Thani. 

Le Qatar n’était pas parvenu à se porter candidat à l’organisation des Jeux de 2016 et de 2020, car il avait proposé de les accueillir au mois d’octobre sans en avoir préalablement discuté avec le CIO. 

Les Jeux de 2020, reportés à 2021 en raison du Covid-19, ont été attribués au Japon qui connaît également des températures estivales torrides, ce qui amène les responsables à programmer les épreuves tôt le matin, lorsque les températures sont plus fraîches. 

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaineJe m’abonne

Chaleur et humidité 

« Le Qatar a acquis la réputation d’être une destination de classe mondiale pour les grands événements sportifs. C’est cette réputation et cette expérience, ainsi que notre désir d’user du sport pour promouvoir la paix et les échanges culturels, qui constitueront la base de nos discussions avec la Commission », a ajouté le cheikh Joaan, frère du souverain du Qatar, l’émir cheikh Tamim ben Hamad Al-Thani. 

Le Qatar accueillera le Mondial-2022 de football, mais le problème de la chaleur devrait moins se poser puisque les dates ont été décalées du 21 novembre au 18 décembre pour éviter la canicule.   

Les températures estivales peuvent atteindre les 50 degrés Celsius dans le pays qui jouxte le désert d’Arabie. La chaleur et l’humidité ont été des problèmes majeurs lors des Championnats du monde d’athlétisme qui se sont tenus l’année dernière à Doha avec un public très clairsemé, suscitant de nombreuses critiques.