Mais qui va arrêter les dégâts de Papa Mademba BITEYE à la tête de Senelec? Arrivé premier d’un concours de circonstance à la tête de SENELEC, voilà que BITEYE confirme donc ce que dénonçait le SUTELEC, à travers sa sous-section de Bel-Air, quant à sa navigation à vue et son incapacité à gérer le paquebot Senelec.

En effet, nous nous sommes procurés, en exclusivité, le nouvel organigramme (enfin le seul en fait qu’il a mis 15 mois à élaborer depuis sa nomination) de SENELEC. Le moins qu’on puisse dire c’est qu’on nage en plein dans l’apprentissage de la Direction Générale. Quoi de plus normal diront certains, car BITEYE qui n’a jamais géré plus que lui même (en tant que conseiller technique) ou 20 personnes (SPE ou Senelec) se retrouve à la tête d’une des plus grandes entreprises du Sénégal.

Evidemment, ça ne pardonne pas. Comme on le voit, il concentre tous les pouvoirs parce qu’il a peur des compétences, il déchoit son SG, Moussa DIEYE (qui n’a pourtant pas manqué de faire le sale boulot depuis que BITEYE est arrivé), dorénavant réduit à gérer un centre de formation, des délégués régionaux et des conseillers dont BITEYE lui même ne voulait pas. Naturellement, certaines langues indiscrètes à SENELEC nous disent que ce n’est que le KARMA (on ne récolte que ce que l’on a semé).

En tout cas, SENELEC elle est mal barrée, les Sénégalais encore plus. Nous récolterons les fruits de la cuvée BITEYE très bientôt. Où sont donc les cadres de SENELEC?