Une récente étude menée par des scientifiques chinois a démontré que le marché de fruits de mer à Wuhan n’avait pas été la source originelle de transmission du Covid-19. L’analyse d’échantillons révèle au moins trois voies de contamination, indiquent les médias chinois qui se réfèrent à l’Académie chinoise des sciences.

La transmission du Covid-19 a commencé en novembre ou début décembre avant que le virus ne se retrouve au marché de fruits de mer de Wuhan, d’où il s’est répandu à travers tout le pays, a déclaré l’Académie chinoise des sciences, citée par les médias du pays

Des chercheurs du jardin botanique tropical affilié à l’institution ont examiné les génomes de 93 échantillons du Covid-19, collectés dans 12 pays situés sur quatre continents différents, ainsi que les sources de contamination et les voies de transmission.

Détecté au marché de fruits de mer du Huanan, le nouveau coronavirus provenait d’un autre endroit et s’est rapidement propagé sur le marché et au-delà, ont expliqué les scientifiques.

Trois voies de contaminations

Au moins trois itinéraires de transmission du virus ont été découverts au cours de l’examen de 59 haplotypes (fraction du génome) issus de 93 échantillons. Selon l’étude, ces groupes d’allèles peuvent être divisés en cinq groupes dont trois représentent de vieux agents contaminateurs, par exemple, H1, H3 et H13, alors que deux autres sont nouveaux (H56 et mv2).

Par exemple, les échantillons des patients contaminés par le marché des fruits de mer présentent le haplotype H1 et ses dérivés, tandis que les échantillons de certains patients à Wuhan contiennent le haplotype H3 qui n’a aucun rapport avec ceux retrouvés au marché cité.

En prenant en compte le temps du début de contamination et d’expansion de la maladie, les chercheurs sont arrivés à la conclusion que le marché du Huanan n’était pas la source du coronavirus. Ceci est confirmé par la présence des haplotypes plus anciens H13 et H38 retrouvés dans les échantillons de patients de Shenzhen (le premier cas d’infection dans la province du Guangdong) et à Washington (le premier cas aux États-Unis).

Ces individus auraient dû être contaminés pendant leurs voyages à Wuhan entre fin décembre 2019 et début janvier 2020. Cependant, les haplotypes H13 et H38 n’ont pas été découverts chez les patients de Wuhan.

Ainsi, la transmission du virus aurait commencé fin novembre ou début décembre 2019, et se serait accélérée lorsque le Covid-19 a été introduit sur le marché de fruits de mer, ont conclu les chercheurs.